in

Quand le stress est notre ami

Польза стресса

31 octobre 2020

Les effets négatifs du stress sur la santé physique et mentale ne sont plus d’actualité pour personne. Gardant à l’esprit que «toutes les maladies viennent des nerfs», nous essayons d’éviter les situations stressantes, pratiquons la méditation et prenons soin de l’hygiène émotionnelle. Une approche consciente et responsable qui ne prend pas en compte une seule chose: le stress, le stress, les conflits.

En effet, le stress chronique est un facteur de développement de l’hypertension et d’autres maladies cardiovasculaires, des troubles de l’alimentation et de l’immunité réduite. Un séjour constant dans un état de stress émotionnel, associé à des niveaux accrus de cortisol et d’adrénaline, conduit à une surcharge du système nerveux. En conséquence, la concentration et la pensée critique sont réduites.

Mais il existe des situations dans lesquelles une libération à court terme d’hormones de stress peut faire du bon travail. Nous avons déjà écrit sur l’effet stimulant de l’hormèse et des facteurs tels que l’exercice ou une douche de contraste. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les aspects psychologiques bénéfiques du stress. Oui, ils sont là aussi.

Les bienfaits du stress

1 / Le stress motive

Si les étudiants ne ressentaient aucun stress avant les examens, ils n’auraient pas une motivation suffisante pour s’y préparer avec diligence. Dans les activités professionnelles, un peu de stress ne profite également qu’à la productivité. Les délais vous aident à établir des priorités et à assumer vos responsabilités. Le système carotte et bâton ne fonctionne pas s’il s’agit uniquement de pain d’épices.

Un « mais » important: le stress ne stimule que jusqu’à une certaine limite. Des émotions trop fortes qui ne se prêtent pas à un contrôle conscient, au contraire, démotivent et surchargent notre système nerveux. Cet effet a été décrit en 1908 par les psychologues R. Yerkes et D. Dodson. Ils ont constaté que les meilleurs résultats sont obtenus avec un niveau de motivation moyen. Il y a une limite au stress, un point de basculement, après quoi l’augmentation du stress ne conduit pas à de meilleures performances, mais à l’épuisement professionnel.

Beaucoup de gens le savent par expérience personnelle: un peu d’excitation avant qu’un travail responsable ne stimule, aide à se rassembler et à se concentrer sur l’objectif. Alors que la peur inexplicable de l’échec ne fait que rendre difficile la concentration sur la tâche.

Par conséquent, il est nécessaire d’apprendre à accepter un peu de stress comme partie intégrante du travail et de le diriger vers un canal productif, et de ne pas essayer de s’en débarrasser par crochet ou par escroc. Il est très naïf de compter sur un développement professionnel et personnel (nous en reparlerons plus tard), sans vouloir sortir de la zone de confort. Mais aussi abandonner complètement le soi-disant espace sûr, où vous pouvez restaurer l’énergie, est lourd de stress chronique. Il est toujours préférable de trouver un terrain d’entente.

Les bienfaits du stress

2 / Le stress construit le caractère

«Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts», Nietzsche a dédié cette phrase aux terribles migraines qui l’ont tourmenté tout au long de sa vie. Il ne s’attendait pas à ce qu’au fil du temps, les scientifiques trouveront une confirmation scientifique de la véracité de ses propos. Il s’avère que le stress augmente la neuroplasticité du cerveau, stimule la formation de nouvelles connexions neuronales, ce qui améliore notre capacité à apprendre. La croissance personnelle est impossible sans surmonter les difficultés, dans une atmosphère de sécurité et de confort absolus.

Selon le psychologue M. Csikszentmihalyi, «les gens éprouvent de la joie non pas par le sentiment de contrôle, mais par le sentiment de pouvoir faire face à des situations difficiles». Et il est tout simplement impossible de ressentir ce sentiment, si vous n’abandonnez pas pendant un moment la routine de la vie quotidienne. Le risque conscient tempère le caractère, forme la stabilité psychologique et la confiance en soi. Selon Peter Vitaliano, professeur de psychiatrie à l’Université de Washington, surmonter le stress, une personne se sent moins dépendante des circonstances extérieures et prend le contrôle de ce qui se passe de ses propres mains.

Ce n’est qu’en faisant face à la peur que nous pouvons la surmonter, seulement en faisant un effort – pour réaliser quelque chose de valable. Dans notre quête pour éviter le stress à tout prix, nous courons le risque de rater quelque chose de très précieux. Ce qui nous développe, nous donne des expériences de vie importantes et nous aide finalement à faire plus. Nietzsche avait donc raison, dans un sens, le stress nous rend plus forts. C’est l’expérience de surmonter les difficultés qui forme la résilience, le caractère ferme et la confiance en soi.

Les bienfaits du stress

3 / Le stress vous rapproche

Un stress encore plus grave, causé par des facteurs négatifs tels que la séparation d’un être cher, la perte d’un emploi ou la maladie, a un effet positif important auquel nous pensons rarement. Le fait est que les gens deviennent plus amicaux car les temps sont mauvais.

Nous ressentons inconsciemment le besoin de partager notre douleur avec nos proches, ce qui à son tour renforce notre lien avec eux. Et à l’avenir, en surmontant les difficultés, nous sommes plus disposés à faire preuve d’empathie et à prendre soin des autres lorsqu’ils ont besoin de notre aide. Après tout, nous savons par notre propre exemple à quoi cela ressemble.

Cela s’explique biologiquement: dans les situations de stress, la production non seulement de cortisol, mais aussi d’ocytocine, l’hormone de l’attachement, augmente. Une réponse saine au stress consiste à vouloir partager vos émotions avec quelqu’un, plutôt que de les garder pour vous.

Mais souvent, nous avons peur de parler de nos problèmes, car nous en sommes sûrs: les personnes au cœur ouvert souffrent davantage, deviennent vulnérables et impuissantes. Les psychologues ne se lassent jamais de démystifier ce mythe. En fait, lorsque nous nous ouvrons à une autre personne, nous endurons le stress beaucoup plus facilement que lorsque nous sommes complètement seuls. Beaucoup de nos amitiés et de nos liens familiaux ne seraient pas aussi forts s’ils se fondaient uniquement sur des émotions positives.

Les bienfaits du stress

Le stress est bon si vous le pensez

Kelly McGonigal, professeur à l’Université de Stanford et auteur de Good Stress, est convaincue que ce que nous ressentons face au stress est plus important pour notre corps que le stress lui-même. Si nous changeons notre attitude, ayant cessé de percevoir les émotions négatives comme un mal absolu et la racine de tous les problèmes, alors leur influence destructrice sera minimisée.

Et ce ne sont pas des paroles creuses, mais un fait scientifiquement prouvé. Dans une étude de l’Université Harvard, un groupe de personnes a été informé avant de passer un test qu’une fréquence cardiaque rapide et une transpiration accrue étaient un bon signe. Et l’autre est que cela réduit les performances. Le niveau de résistance au stress dans le premier groupe était significativement plus élevé. « Respiration rapide? Génial, cela signifie que plus d’oxygène parvient au cerveau. Le cœur battant? Cela signifie que le corps est rempli d’énergie.  » De cette façon, les participants à l’expérience étaient moins nerveux lors de l’exécution des tâches et étaient plus confiants en eux-mêmes.

«Le stress existe quand nous le vivons nous-mêmes», écrit M. Csikszentmihalyi. Ce qu’une personne perçoit comme exigeant devient un défi passionnant pour une autre. Les événements en eux-mêmes ne sont ni bons ni mauvais, nous les dotons de certaines propriétés. C’est pourquoi il est si important d’apprendre à gérer correctement le stress, plutôt que d’essayer de l’éviter.

Au lieu de supprimer les émotions négatives causées par certains troubles, il vaut mieux réfléchir à la façon dont ces situations ont enrichi votre expérience, que vous avez acquise grâce à elles. Une vie sans stress est impossible, mais en étant attentifs, nous pouvons faire de lui notre allié, pas notre ennemi.

Photo: @niravphotography

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *