in

Qu’est-ce que le stress et pourquoi est-il mauvais pour la santé

Gael García Bernal

24 mars 2020

Embouteillages matinaux, précipitation, irritation, multitâche, vols fréquents, conflits avec les proches. Chacun de nous est confronté au stress sous une forme ou une autre au quotidien. Mais cela ne signifie pas que le stress chronique est un compagnon obligatoire de la vie dans une grande ville. Les scientifiques sont convaincus que vous pouvez et devez vous battre avec.

Qu’est-ce que le stress et comment ça marche?

Le stress en soi n’est ni négatif ni malsain. Il est apparu au cours de l’évolution afin de se protéger du danger. Mais le sort de l’homme ancien, qui réagit calmement à l’approche du lion, n’était pas enviable. Le stress est donc la façon dont notre cerveau dit au corps que quelque chose d’important se passe.

Réaction du système nerveux

Le stress est une réponse de combat ou de fuite de notre système nerveux sympathique, causée par la libération d’hormones cortisol et d’adrénaline dans la circulation sanguine. Une augmentation des niveaux de cortisol active le cerveau et les sens. L’adrénaline, à son tour, est responsable de la dilatation des pupilles, de l’augmentation de la fréquence cardiaque et du flux sanguin vers les muscles. Dans le même temps, d’autres systèmes corporels qui ne sont actuellement pas nécessaires, par exemple le système digestif, sont temporairement bloqués.

Le stress chronique «use» le corps, l’empêchant de récupérer.

Stress chronique

En d’autres termes, c’est la forte poussée d’adrénaline et de cortisol qui ouvre le «second vent» et aide les personnes dans des situations dangereuses. Pourquoi le stress est-il de plus en plus considéré comme un facteur négatif aujourd’hui? Après tout, c’est le système de sauvetage du corps, conçu pour une activation à court terme dans les situations d’urgence? Le mot clé ici est «court terme». Lorsque le stress devient chronique, il «use» le corps, l’empêchant simplement de récupérer.

Stress

L’effet du stress sur la condition physique du corps

Malheureusement, nous sommes tellement habitués à souligner que nous ne réalisons même pas souvent que nous sommes dans cet état pendant la majeure partie de notre vie. Les manifestations physiologiques du stress, telles que l’augmentation de la pression et l’augmentation de la respiration, peuvent passer inaperçues pendant longtemps, alors que notre système nerveux est surchargé et épuisé.

Problèmes de pancréas et comportement alimentaire

La libération constante de glucose dans le sang est très susceptible d’entraîner des problèmes de pancréas et des troubles de l’alimentation. Rappelez-vous que pendant le stress, votre système digestif se bloque? C’est pourquoi le stress veut si souvent « saisir », et ce n’est pas une question de manque de maîtrise de soi. Le cortisol perturbe la production de l’hormone de satiété, ce qui donne envie de manger plus souvent et plus. Et en raison de l’augmentation du taux de glucose, nous sommes attirés par des aliments plus gras et plus sucrés.

Maladie cardiaque, problèmes immunitaires

Il existe des études qui soutiennent un lien entre le stress chronique et les maladies cardiovasculaires, la diminution de l’immunité et les migraines. Le cortisol a un effet dévastateur sur l’hippocampe, la région du cerveau responsable de la mémoire. Avec une exposition prolongée, l’hormone tue en fait les neurones du cerveau. Cela est en corrélation avec les études de personnes souffrant de stress prolongé. Ainsi, chez les patients souffrant de SSPT ou de dépression, le volume de l’hippocampe diminue effectivement. Il altère la mémoire et diminue la capacité d’apprentissage.

Stress

Effets du stress sur l’état émotionnel

En plus des effets physiques, le stress peut entraîner une détresse mentale et émotionnelle. Le sentiment de fragmentation de la vie, le sentiment de hâte constante et la perte du moment «ici et maintenant» sont des symptômes classiques du stress chronique. Chaque personne aspire au calme et à l’harmonie, mais cet état ne survient pas dans la précipitation et une irritation permanente.

Augmentation des niveaux de cortisol et des émotions

Cette condition se produit lorsque le cortisol surcharge l’amygdale, qui est responsable des émotions. C’est pourquoi il est si facile, sous l’influence du stress, de se mettre en colère et dans le feu de l’action, crier après un être cher ou pleurer pour une bagatelle. Pour notre psyché, le stress chronique est un état de stress émotionnel constant qui interfère avec la concentration, la pensée critique et la mémorisation d’informations importantes.

Le corps réagit beaucoup plus à la façon de penser qu’aux hormones.

Stress et vieillissement

La chercheuse sur le stress Elissa Epel et la biologiste moléculaire Elizabeth Blackburn ont découvert que le stress continu provoque la détérioration des régions d’ADN qui protègent les cellules contre la maladie et le vieillissement. Mais la découverte la plus importante des scientifiques est que ce processus n’est pas tant influencé par la physiologie que par notre réponse émotionnelle au stress: les cellules ne répondent pas aux hormones, mais à notre façon de penser.

Souvenirs de stress

Les souvenirs d’une expérience stressante activent les mêmes zones du cerveau qu’une expérience réelle. Si nous nous disputons toute la journée avec notre petit ami, notre système sympathique reste «allumé». Le principal problème n’est donc pas seulement les facteurs de stress, qui sont souvent inévitables, mais aussi la façon dont nous y répondons.

Stress

Comment maîtriser le stress?

Activités sportives

Puisque notre réponse au stress chronique est déterminée à la fois par la physiologie et la psychologie, elle doit également être abordée de deux côtés. Il a été scientifiquement prouvé que l’exercice régulier peut réduire les effets négatifs du stress. Donc, si vous passez une mauvaise journée aujourd’hui, ne soyez pas tenté de vous étouffer avec le stress des bonbons et de sauter votre séance d’entraînement.

Bien au contraire: contrairement aux bonbons, l’exercice stimule la production d’endorphines, des hormones qui réduisent le stress émotionnel, améliorent l’humeur et renforcent l’estime de soi.

Aliments

La nutrition est tout aussi importante: pour réduire le stress, les experts conseillent de remplacer le café par du thé vert. la caféine augmente les niveaux de cortisol et ajoute des aliments contenant de la vitamine B, des oméga-3 et du potassium (asperges, avocat, saumon) et du chocolat noir à l’alimentation.

Mais une attention particulière dans la lutte contre le stress chronique doit être accordée à l’aspect psychologique. Après tout, comme nous l’avons découvert, les situations stressantes en elles-mêmes ne sont pas aussi dangereuses que notre réaction à leur égard.

Méditation

L’une des méthodes les plus efficaces pour travailler dans cette direction est la méditation, qui enseigne la relaxation et l’analyse correctes de la situation sans jugement ni critique inutiles. Les techniques de relaxation utilisées en méditation (pratique de la respiration, visualisation) fonctionnent également au niveau physiologique, abaissant la fréquence cardiaque et soulageant les tensions musculaires. Les vidéos ASMR incroyablement populaires peuvent également aider à obtenir l’effet relaxant souhaité.

Recadrage

Le recadrage est un outil utile pour gérer le stress – changer le centre de la perception. En règle générale, quand quelque chose de mauvais nous arrive, nous plongeons dans la négativité, sans essayer de regarder la situation de l’autre côté. Au lieu de se plaindre du destin et de demander « Pourquoi cela m’arrive-t-il? », Il sera plus utile de poser la question: « Qu’est-ce que cela m’a appris? »

Planification

Et si le travail acharné et la hâte sont une source constante de stress, la planification peut aider à réduire le stress. En créant vos listes de tâches quotidiennes, vous contrôlez mieux votre temps et établissez clairement vos priorités, ce qui signifie que vous êtes moins submergé par les petites choses.

Stress

Stress et urbanisation

L’urbanisation omniprésente de la vie est un autre facteur de stress majeur. Il est difficile de maintenir une pensée positive un soir de métro en semaine. Et la présence constante de la lumière en ligne et bleue des écrans des smartphones et des ordinateurs portables perturbe la production de mélatonine – l’hormone du sommeil.

La nature aidera à restaurer l’harmonie spirituelle. Chacun de nous connaît la sensation d’harmonie et de sérénité, qui donne une contemplation calme des paysages de campagne et des promenades tranquilles aux sons de la nature. Ce n’est pas seulement une coïncidence: les scientifiques confirment que la nature aide réellement le système nerveux à se remettre du stress.

Photo: Craig McDean, Anastasia Ilyina

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *